Passer au contenu

Pays

Montsarrat, Jean - Pilotes de records (1939)

translation missing: fr.product_price.price.original €0,00 - translation missing: fr.product_price.price.original €0,00
translation missing: fr.product_price.price.original
€0,00
€0,00 - €0,00
translation missing: fr.product_price.price.current €0,00
translation missing: fr.product_price.price.tax_line_html

Intéressant ouvrage qui rend hommage à des pilotes dont on évoque rarement les exploits.

95 pages – En français.

  • Léna Bernstein. D'origine russe, née à Leipzig, émigrée en France. Un as de la voltige, Maurice FINAT, lui prête un Caudron C-106. En 1929, à 23 ans, elle tente le record de la distance en ligne droite en franchissant la Méditerranée. Elle relie Istres à Sidi-el-Barani en Egypte, plus de 2000 km. En 1930, elle réussira le record de durée en circuit fermé avec 35h45. En 1931, elle tente un raid sponsorisé par les Galeries Lafayette sur Tokyo. Ce sera un échec. Un industriel marseillais lui fournit un nouveau Farman F 236 et elle prépare un raid Biskra-Bagdad. Mais les ennuis s'accumulent, les huissiers la recherchent, l'administration lui interdit de voler... mais elle atterrit à Alger puis à Biskra, épuisée et découragée. Le 3 juin, on retrouvera son corps dans le désert.
  • Le Brix-Doret : Record Mondial de Distance en Ligne Droite. Le samedi 11 juillet 1931, Marcel Doret et Joseph le Brix décollent de France dans l’espoir de rejoindre l’Asie. C’est un voyage inédit, de Paris à Tokyo sans escales. 11 000 kilomètres à couvrir avec leur « Trait d’Union », nom de baptême du Dewoitine de François Coty : un monoplan équipé d’un moteur de 650 chevaux, alourdi de 8 100 litres de carburant. Le givrage va les contraindre à se poser à Nijne-Oudinsk. L’atterrissage détruira l’avion..
  • Bossoutrot- et Rossi : le 1er mars 1931, Lucien Bossoutrot et Maurice Rossi se posent à La Sénia, en Algérie. Les deux pilotes sont parvenus à battre les italiens Umberto Maddalena et Fausto Cecconi, détenteurs des deux records. Or les deux Français ont fait un voyage bien plus long : en 75 heures et 23 minutes, ils auront parcouru 8 805 kilomètres, avec leur Blériot 110, un monoplan doté d’un moteur Hispano-Suiza de 600 chevaux.
  • Rossi et Codos : le 4 juillet 1934, après un long raid de Paris à New York, Maurice Rossi et Paul Codos atterrissent au Bourget. Ils sont promus respectivement au rang de capitaine et au rang de commandeur de la légion d’honneur. Une récompense pour leur formidable raid, qui est pourtant est un échec car ils projetaient de battre leur record de distance en ligne droite, aux commandes de leur Blériot 110. Malheureusement, des problèmes techniques les avaient empêchés d’aller au-delà de New York…
  • André Japy (1904-1964) est issu d’une grande dynastie d’industriels. En 1938, il a reçu la médaille Louis Blériot de la FAI pour ses exploits. En1935, le trajet Paris - Oslo et retour dans la journée (14 heures et 45 minutes - 2 880 km) ; Paris - Oran et retour (16 heures et 25 minutes de vol) ; Paris - Tunis et retour. En 1936, Paris - Alger en 5 heures et 3 minutes sur un Caudron Simoun ; le retour est effectué en 5 heures et 48 minutes après une escale de 58 minutes à Alger ; Paris - Moscou en 16 heures et 5 minutes avec escales ; Moscou - Paris en 9 heures et 50 minutes sans escale ; France - Japon en 75 heures et 15 minutes sur un parcours de plus de 14 000 km ; Paris - Hanoi en solitaire en Caudron-Renault à 180 km/h, record jamais battu.
  • Raymond Delmotte : en 1933, sur Caudron C.362, il prend la seconde place de la Coupe Deutsch de la Meurthe, une épreuve de vitesse en 2 étapes de 1 000 kilomètres. En mai 1933, il volait à 333,65 km/h sur 100 km. En 1934, il est chef pilote d’essais de la société Caudron, établit sur un C.460 le record de vitesse en vol pour avions terrestres à 506 Km/h avec un moteur Renault 456 de 300 chevaux.