Passer au contenu

Pays

Mehtidis, Alexis - Le Polikarpov PO-2 - monographie

translation missing: fr.product_price.price.original €3,00 - translation missing: fr.product_price.price.original €3,00
translation missing: fr.product_price.price.original
€3,00
€3,00 - €3,00
translation missing: fr.product_price.price.current €3,00
translation missing: fr.product_price.price.tax_line_html

Polikarpov PO-2
Alexis Mehtidis

L'un des avions les plus extraordinaires de l'histoire de l'aviation, le Polikarpov PO-2 a été construit en environ 30 000 unités de 1929 à 1949 (17 000 en 1941 à 1945). Il est resté en service jusqu'en 1962, et pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été utilisé non seulement comme avion d'entraînement, mais aussi comme bombardier léger, avion de liaison, porte-message et hydravion.
Les PO-2/U-2 ont été utilisés pour la première fois comme bombardiers légers sur le front sud en août 1941, armés de quatre bombes de 50 kg et, dans de nombreux cas, d'une mitrailleuse. Les premiers rapports mentionnent que sur le front d'Odessa, le personnel naval lançait des grenades à main.
Par la suite, de nombreux régiments de bombardiers légers de nuit ont été formés. Les équipages ont étaient "lâchés" en opération après environ 15 heures d'entraînement. Le manuel stipule que "l'avion doit s'approcher de la ligne de front à une altitude de 1 500 m. Ensuite, le pilote doit "couper le moteur" pour s'approcher le plus silencieusement possible et redémarrer le moteur à 300 m de la cible.
En l'absence de système de visée, les pilotes ont marqué les ailes à la craie pour pouvoir viser "approximativement". De plus, il n'était pas rare que le navigateur sorte du cockpit et marche sur l'aile pour démêler les fils qui contrôlaient le largage des bombes.
L'histoire soviétique a bien sûr conservé les équipages féminins - "les sorcières de la nuit", dont certains se distinguaient en volant jusqu'à 10 fois par nuit (la piste d'atterrissage n'était qu'à 15 km du front).
Les derniers bombardements légers par PO-2 ont été effectués par les Nord-Coréens de 1950 à 1953. Le premier de ces raids nocturnes silencieux eut lieu le 28 novembre 1950, lorsqu'une formation attaqua l'aéroport de Pyongyang, détruisant trois chasseurs Mustang américains du 8e escadron de reconnaissance. Cela a valu au PO-2, le surnom américain de "Bed check Charlie", le communiste qui vient vérifier si tout le monde est au lit.

16 pages - en grec