Passer au contenu

Pays

Mehtidis, Alexis - L’aviation militaire soviétique (1917-1941)

$12.00 - $12.00
$12.00
$12.00 - $12.00
$12.00

L’aviation militaire soviétique (1917-1941)

Notes sur ses ordres de bataille et les appareils utilisés

Alexis Mehtidis

Une somme impressionnante qui reprend toute l’organisation de l’armée de l’air et de l’aéronavale soviétique à partir du lendemain de la Révolution d’octobre jusqu’à l’entrée en guerre de l’Union Soviétique avec l’Allemagne en 1941.

Dans une première partie, le Prof. Mehtidis parvient tout d’abord à dresser un organigramme précis de la situation aérienne confuse après 1917 : non seulement de la RKKVF (la Flotte Aérienne Rouge des Ouvriers et des Paysans), mais aussi de l’armée de l’air russe blanche, ainsi que de tous les détachements aériens que la France, le Royaume-Uni, l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Pologne, l’Allemagne, les Etats-Unis et le Japon ont envoyés pour aller combattre aux côtés des russes blancs. Sans compter les légions autonomes tchèques, ukrainiennes, georgiennes, finlandaises, lithuaniennes et lettonnes. A la fin de la guerre civile, tous les appareils intacts furent laissés sur place et récupérés par les vainqueurs Soviétiques, totalisant près de 80 types différents.

Toutes les unités et tous les déploiements sont listés. A la lecture des différents ordres de bataille et des réorganisations qui se succédèrent jusqu’en 1941, on peut se rendre compte des degrés d’autonomie plus ou moins grande que le régime communiste central accordait aux commandements régionaux, à la confiance politique très variable qu’il faisait à l’aéronavale, ainsi qu’à son souci constant de disposer d’une infrastructure d’écolage et d’entraînement adéquate. On peut même remarquer la création d’embryons d’instituts de recherche aéronautique dont le développement ultérieur fera les beaux jours de la recherche aérospatiale soviétique de la guerre froide.

La deuxième partie – et de loin la plus longue – est consacrée à tous les types d’appareils qui volèrent sur le territoire soviétique entre 1917 et 1941. Pas de moins de 190 types sont passés en revue avec, pour chacun d’eux, les effectifs et les unités qui les ont utilisées. Une nomenclature impressionnante, car, au lendemain du premier conflit mondial, tous les constructeurs aéronautiques occidentaux ont vendu des quantités impressionnantes d’avions militaires de tous types non seulement à l’Union Soviétique, mais également aux différents belligérants de la longue guerre civile.

Certains modèles occidentaux ont également donné lieu à des productions sous licence en Russie, quelquefois de plusieurs milliers d’exemplaires. Un des plus célèbres était le Polikarpov R-1, qui est une licence du DH.9 britannique.

Une référence indispensable pour tous ceux qui s’intéressent aux origines de l’aviation « rouge ».

114 pages – en anglais