Passer au contenu

Pays

La Polla, Ernesto - La Boussole Magnétique dans l'aviation (1918)

translation missing: fr.product_price.price.original €4,90 - translation missing: fr.product_price.price.original €4,90
translation missing: fr.product_price.price.original
€4,90
€4,90 - €4,90
translation missing: fr.product_price.price.current €4,90
translation missing: fr.product_price.price.tax_line_html

La Polla، Ernesto - La Boussole Magnétique dans l'aviation (1918)

En 1918, le seul instrument de navigation permettant de suivre une route à bord d’un avion était la boussole, ou le compas. Rien d’étonnant donc à ce que ce petit instrument fasse l’objet d’un livre à destination des élèves pilotes.

Après quelques considérations générales, ce manuel décrit les principes fondamentaux de la boussole à travers l’aiguille aimantée, la déclinaison magnétique, les lignes isogoniques et la déviation magnétique.

Les principes régissant une installation correcte de la boussole à bord de l’avion, ainsi que la vérification régulière de sa suspension sont expliqués. L’auteur passe ensuite en revue le tracé d’une route et les méthodes de correction des erreurs de la boussole : déclinaison, déviation magnétique, déviation semi-circulaire, déviation quadrantale et corrections de la dérive.

Il termine par la description de quelques modèles de boussole en service dans l’armée de l’air italienne en 1918.

L’auteur, le Colonel Ernesto La Polla, (1872 - 1951) est considéré comme l'un des pères de l'aviation italienne de bombardement pendant la Première Guerre mondiale. Il se distingue particulièrement entre 1917 et 1918, en tant que commandant du groupe de bombardement lors de la bataille du solstice, et fait partie des organisateurs et planificateurs du vol au-dessus de Vienne effectué par Gabriele D'Annunzio. Décoré de la croix de chevalier de l'Ordre militaire de Savoie et d'une médaille d'argent pour sa valeur militaire, en 1919, après la fin de la guerre, il était l'organisateur du raid Rome-Tokyo mené par Guido Masiero et Arturo Ferrarin.

96 pages – en italien